Automne préjudiciable aux mises en réserve

Des conditions climatiques stressantes

 

Les conditions climatiques stressantes de l’été (fortes chaleurs, manque crucial d’eau) ont particulièrement impacté la vigne et les arbres fruitiers mais également les plantations forestières. En cette fin d’été, les observations réalisées ont montré des arrêts précoces de végétation et une chute prématurée du feuillage sur les parcelles les plus exposées. Les températures anormalement douces conjuguées à l’arrivée de pluies qui ont marqué ce début d’automne ont favorisé le développement de nouvelles feuilles sur rameaux de vigne et de fleurs sur certains fruitiers, ce qui est préjudiciable pour les mises en réserve.

Ce constat rarement observé dénote du déséquilibre du cycle végétatif des cultures affectées par des conditions de stress climatiques. Cet arrêt prématuré du cycle des cultures et leurs reprises trop tardives affectent les mises en réserve, accentuées par ses dépenses d’énergie aussi faibles soient-elles. Ces observations inquiétantes doivent nous alerter sur le risque de tels préjudices sur la pérennité des plantes et nous inciter à mieux gérer la nutrition et favoriser leur résistance en situation de stress environnemental.
Les analyses de sarments seront un outil nécessaire qui permettra de quantifier l’ampleur de tels désordres nutritionnels et physiologiques afin d’apporter une solution ciblée. Ainsi, l’action de biostimulants nutritionnels pour application au sol et foliaire (ACTIMUS, NUTRIBIO,..) s’inscrit parfaitement dans cette stratégie de relance de l’activité nutritionnelle et d’amélioration de la résistance des cultures pour la prochaine campagne.

Millésime 2023 : résultats d’analyses pour les mises en réserve de la vigne